L’entretien avec les ressources humaines

Les conseils toujours valables

N’oubliez pas d’aller lire les conseils génériques sur les entretiens. Ils sont toujours valables et en particulier pour une RH.

La RH

En général, c’est le début de tout. Après avoir passé un temps plus ou moins long à attendre cette charmante personne en retard, on peut attaquer. Vous avez toujours le mouchoir dans la poche droite : parfait ! Votre paume est naturellement moite, ça vous permettra de l’essuyer discrètement (c’est plus élégant que les fesses du pantalon) et d’éviter de tendre une main trempée. Attention, les RH sont souvent des femmes, évitez messieurs de leur broyer la main, avec les bagues, ça fait très mal.

Le déroulement classique est le suivant. En général, la RH va commencer par vous parler de la société, l’occasion de sortir votre laïus appris la veille et lui prouver votre intérêt et votre éclectisme. En général, c’est à votre tour de présenter votre avis, donc on commence en général par l’état civil, pourquoi on est là, la formation, ce qu’on a fait avant.

Sur tous ces points, vous devez savoir normalement vos noms et prénoms ainsi que votre statut marital et autres détails. Je passe.

Vous êtes ici pour postuler pour un job. Pas besoin de lui dire, elle s’en doute. Par contre, lui rappeler pour quel type de job est une bonne idée, surtout si ça vous permet d’enchaîner avec votre formation.

La formation est une phase essentielle, je conseille de ne pas trop traîner dessus, sauf cas particulier. Un cursus “classique” n’a rien de palpitant donc pas la peine de s’éterniser sur la classe primaire… Le but est d’intéresser l’auditoire, pas l’ennuyer, donc il vaut mieux traîner sur la formation que si vous n’avez rien à dire ensuite. Sur la formation, il peut être bon de mentionner les activités extra-scolaire si elles ont un intérêt d’un point de vue technique, financier ou organisationnel, en particulier si vous étiez membre d’un bureau associatif.

Les expériences constituent une étape dangereuse dans ce type d’entretien pour les formations techniques. Remettons les choses dans le contexte : vous avez en face de vous une RH qui est souvent de formation commerciale ou technico-commerciale. Inutile donc d’essayer de lui faire partager votre enthousiasme pour vos jobs précédents. Dans le meilleur des cas, elle hochera gentiment la tête en regardant sa montre et en essayant de poser une question si elle arrive à comprendre un mot-clef. Inutile de dire que la question tombera à plat, ce qui va la gêner et ne sera pas positif. Personnellement, je ne me gêne plus, j’y vais franco « Je ne vais pas vous ennuyer avec des détails techniques ». Si elle demande, vous pourrez expliquer, sinon, il vaut bien mieux expliquer le contexte d’entreprise, qui l’intéressera bien plus : gestion de projet, taille des équipes, organisation, niveau d’intervention (placer un petit cycle en V et les niveaux d’intervention est en général bien apprécié). Bref, il faut expliquer ce que vous avez fait avec des mots courants « prototype de téléphone avec appareil photo », c’est bien ; « optimisation d’un décompresseur JPEG devant être intégré dans le baseband », c’est mal. Un bon test peut être faire une présentation devant un membre de la famille non versé dans le technique en lui demandant de vous interrompre lorsqu’il ne comprend pas. C’est souvent cruellement révélateur de ce qui va rester à une RH.

Normalement, et même si vous êtes moins bavard que moi, vous aurez déjà tenu une bonne demi-heure, parlez un peu des langues (très vite, elle pourrait prendre idée de vous tester). Si vos hobbies sont intéressants, parlez-en. Sinon, passez dessus, c’est pas essentiel et si ça l’intéresse, elle vous posera des questions. Comme la partie facile se termine et que la partie plus interactive va commencer, prenez votre interlocuteur de court : « Vous avez des questions ? », en le regardant de façon insistante. Normalement, ça devrait le déstabiliser et vous donner un peu de répit. Dans le meilleur des cas, il n’aura pas de questions (et ne pourra donc pas vous reprocher de ne pas en avoir plus tard). Ce petit truc fonctionne vraiment bien, essayez-le !

On attaque en général ensuite une sorte de dialogue, composé de questions piège et de questions simples. Tout l’art est de deviner lesquelles sont des pièges et de ne pas tomber dedans. Comme vous avez bien préparé les questions type, pas de problème. Même quand vous vous faites avoir sur une incohérence, une hésitation, ne cédez pas au stress. Essayez de toujours garder une attitude ouverte et constructive, calme et détendue. C’est dur, mais ça paye !

Prise de référence

Une RH va souvent vous demander de prendre des références, afin de pouvoir valider vos expériences et vérifier comme vous étiez perçus. Il est de bon ton de savoir qui ou quoi répondre, de ne pas hésiter pendant des heures. Personnellement, je prends toujours quelques noms en partant d’un endroit et je tiens un document de références à jour. Pensez à ne donner que les références dont vous serez sûrs qu’elles vous aideront. Inutile de mettre en référence un chef qui ne vous supportait pas. Attention, le cas des sociétés de service est différent sur ce point précis.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s