L’entretien technique

Les conseils toujours valables

N’oubliez pas d’aller lire les conseils génériques sur les entretiens. Ils sont toujours valables et en particulier pour un entretien technique, à la réserve que les interlocuteurs seront en général moins retors et plus intéressés par les éléments concrets.

Les interlocuteurs potentiels

En reprenant mon exemple (c’est encore celui que je connais le mieux), à savoir celui d’un poste de développeur, vous risquez de rencontrer plusieurs types de profils différents pour un entretien technique. Cela va de l’architecte logiciel, expert dans les domaines techniques, jusqu’au chef de service en passant par les chefs d’équipe. Il faudra bien entendu adapter le discours à chaque type d’interlocuteur. Le principe général à retenir est le suivant : plus l’interlocuteur est haut placé, plus il faudra faire preuve d’abstraction et généraliser, penser en dynamique globale plutôt qu’en intervention locale. Typiquement, plutôt que de s’étendre sur des détails d’implémentation, on mettra en lumière la gestion du projet, ses implications, les méthodologies employées. A contrario, un interlocuteur purement technique préférera savoir avec exactitude ce que vous maîtrisez.

Ce dont vous allez parler

En général, quand on est en entretien technique, c’est que la première partie, avec les RH s’est bien passée. Votre profil a convaincu, vous devez donc maintenant prouver que ce que vous avez fait est réel, expliciter vos compétences. On ne répétera jamais assez qu’il faut cibler les informations que l’on donne. Quand un débutant parle de tout ce qu’il a pu faire, on se dit « c’est normal, il a peu d’expérience ». Par contre, on attend d’un profil expérimenté qu’il sache identifier les informations potentiellement intéressantes. Développer pendant des heures les subtilités entre Oracle et PostgreSQL pour des interlocuteurs spécialisés dans l’informatique bas niveau, ce n’est pas franchement se mettre en valeur. Ceci dit, il ne faut omettre de parler de rien, on ne sait jamais, il faut juste s’apesantir sur les bons sujets. Il faut noter que les entretiens techniques sont souvent beaucoup plus longs que les entretiens RH. À titre informatif, le dernier que j’ai passé a duré 2h30 et j’avais face à moi 3 interlocuteurs.

Afin de résumer un projet de 6 mois en une dizaine de minutes, il faut souvent faire preuve d’un esprit de synthèse. Faire un petit dessin, un croquis explicatif en même temps que l’on explique est souvent une bonne idée, ça permet de focaliser l’auditoire. Certains puristes vont jusqu’à aller en entretien technique avec des slides de leurs projets précédents. L’important est de se montrer synthétique et d’intéresser l’auditoire. En général, les gens du technique sont assez curieux et vous poseront des questions, ce qui vous permettra de dériver sur des sujets plus pointus. Il est bien évident qu’il faut bien savoir ce qu’on a fait comme travail et les technologies utilisées. Une petite révision la veille n’est jamais superflue. Une autre idée très tendance face à un chef d’équipe ou de service sera de dessiner très vite un “cycle en V” et de situer géographiquement vos interventions. Si votre but est d’être chef de projet, essayez d’avoir un domaine d’intervention aussi large que possible. Au contraire, si vous postulez sur un poste d’expert technique, montrez comme vous avez appréhendé le problème par plusieurs points différents.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s